Une petite phrase sur le sites des impôts explique tout naturellement avec en titre Nouveautés ! :

"En métropole, les personnes bénéficiaires du RMI  en 2009 ne sont plus dégrevées de taxe d’habitation. Le revenu minimum a été remplacé par le revenu de solidarité active. Le dégrèvement n’est pas étendu aux personnes bénéficiaires du RMI."

 

Un écœurement en lisant cette phrase, on baisse les impôts des riches contribuables et on accable ceux qui n'ont déjà rien. Surtout quand on sait que la suppression de la taxe professionnelle va inévitablement passer par une augmentation de la taxe d'habitation (après avoir aidé les riches, on enlève une taxe aux entreprises pour la faire payer par tous les contribuables).

 

Mais le changement de nom du RMI va encore plus loin dans beaucoup de cas, suppression de la CMU, diminution des allocations logements.

 

Exemple avec l'article de maville.com :

Une Choletaise de 58 ans, qui souhaite rester anonyme, vit très mal le passage du dispositif RMI au RSA. La perte des droits connexes va lui amputer ses revenus de plus de 3 000 € par an.

"Mon allocation logement va passer de 243,50 € à 107,82 €. Je vais payer 41 € de redevance télé, alors que j'en étais exonérée."

"Je vais être redevable d'une partie de la taxe d'habitation. Je vais perdre la CMU (couverture maladie universelle), avec effet rétroactif au 1er juillet. Je ne bénéficierai plus des tarifs sociaux du téléphone, d'EDF et de GDF."

 

Liens :

RSA : Les bénéficiaires redevables de la taxe d'habitation (Le Télégramme.com)

« Avec le RSA, mon pouvoir d'achat chute » (maville.com)